L’accès au soutien scolaire se démocratise dès 2022

Les dernières années scolaires n’ont pas été des plus évidentes pour les étudiants, comme pour les enseignants et les parents. Confrontés aux confinements, à l’école à la maison ou encore à une santé mentale compliquée suite au contexte sanitaire mondial, de nombreux élèves se sont trouvés en difficulté scolaire. Le soutien scolaire apporté par des professeurs particuliers, en présentiel comme sur des plateformes en ligne, devient essentiel. Il représente toutefois un coût important.

Pourquoi opter pour du soutien scolaire ?

Le nombre de décrochages scolaires est plus important, certains jeunes ayant du mal à rester motivés par le système. Pour accompagner les élèves dans leur cursus et leur apporter l’appui nécessaire, les parents se tournent alors vers le soutien scolaire. C’est une démarche qui vient en complément des aides de l’école ou des efforts du corps professoral. L’enfant se voit ainsi accompagné par un étudiant ou un professeur, donnant des cours particuliers.

Les parents choisissent ainsi les matières à travailler selon les difficultés de leurs enfants. Ces derniers peuvent ainsi prendre des cours de soutien scolaire avec meetinclass.com, par exemple, pour gommer leurs lacunes. L’approche d’un autre enseignant, avec une manière d’expliquer différente, est souvent bénéfique aux élèves. Le soutien scolaire, toutefois, n’est pas donné à tous. Cela représente forcément une somme à investir qui n’est pas dans le budget de tous les parents.

Une avance sur le crédit d’impôt pour le soutien scolaire

Le gouvernement propose ainsi, pour faciliter l’accès au soutien scolaire, une forme de prise en charge. L’état participe, en effet, à payer 50 % de la dépense liée à cet accompagnement privé. Le soutien scolaire rentre dans les catégories de services à la personne qui sont considérées pour cette prise en charge.

Il s’ajoute à d’autres services, tels que le jardinage, les travaux de bricolage ou encore l’aide au ménage, qui se passent au sein du domicile. Le remboursement, jusqu’alors, se faisait après la déclaration d’impôts, une fois l’année écoulée. C’est une nouveauté au 1er janvier 2022 : le gouvernement procédera à une avance sur le crédit d’impôt. Celle-ci sera immédiate, et toujours à hauteur de 50 % des dépenses. Les mêmes conditions sont à remplir.

Le particulier-employeur peut, toutes interventions confondues, bénéficier d’une prise en charge allant jusqu’à 12 000 €. Pour chaque enfant à charge, le plafond est majoré de 1 500 €. Grâce à l’avance immédiate sur le crédit, des foyers pourront ainsi accéder plus facilement à ce service. Cela permettra alors de sélectionner un professeur pour son enfant et l’encourager à maintenir le cap pour sa scolarité.

Le soutien scolaire à distance éligible sous certaines conditions

Le choix de l’enseignant ou de la plateforme pour son soutien scolaire, toutefois, sera capital pour bénéficier de la prise en charge de l’État. Le gouvernement, en effet, participe uniquement aux dépenses liées au soutien scolaire qui se fait à domicile. De nombreuses plateformes permettent de trouver des enseignants qui se déplacent, bien sûr. Seulement, certains parents ou élèves, par facilité, préfèrent parfois opter pour des cours à distance.

Avec les cours à distance, les professeurs perdent moins de temps et d’argent dans leur déplacement. Les étudiants, aussi, peuvent avoir des opportunités qui n’existent pas forcément dans leur ville, par exemple s’ils suivent des cours de langues particulières. Toutefois, pour des parents souhaitant bénéficier de l’avantage fiscal pour aider leur enfant, ce n’est pas une option.

Le gouvernement a toutefois autorisé un maintien du bénéfice du crédit d’impôt dans le cadre des confinements. Lors de ces derniers, en effet, de nombreux parents ont continué d’opter pour du soutien scolaire. Il devait alors forcément se faire en distanciel, les écoles étant fermées et les gens cloîtrés chez eux. Des périodes bien définies sont ainsi éligibles à la prise en charge à 50 % des dépenses. Les cours de soutien scolaire effectués entre le 17 mars et le 11 mai 2020, soit le premier confinement, sont par exemple éligibles. Il faudra être en mesure de montrer les justificatifs de paiement si demandés par les impôts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles similaires

Reconversion professionnelle : 1 Français sur 5 souhaite changer de métier

Selon une enquête récente de BVA, 20 % des Français se sont questionnés sur leurs choix professionnels durant la période pandémique de 2020. Un...

L’accès au soutien scolaire se démocratise dès 2022

Les dernières années scolaires n'ont pas été des plus évidentes pour les étudiants, comme pour les enseignants et les parents. Confrontés aux confinements, à...

Formation trader : le regain des Français pour le trading en ligne

Le métier de trader est bien souvent l'objet de nombreux fantasmes. Très représenté dans les films ou les romans, la réalité du métier est...

Derniers articles

Etiquettes