Rapport de stage

Le rapport de stage est un exercice écrit obligatoire lorsqu’on est emmené à travailler provisoirement dans une structure afin de découvrir ou confirmer un métier et approfondir ses connaissances sur le terrain. Il doit être structuré, concis et clair pour que le futur lecteur, professeur ou autre, puisse bien en comprendre le contenu. Il se compose de plusieurs parties : la page de garde, le sommaire, les remerciements, l’introduction, le contenu (divisé en plusieurs chapitres), la conclusion est les annexes. Il ne faut surtout pas négliger l’introduction comme la conclusion ! En effet la première consiste à montrer au lecteur vos pistes de réflexions et l’intérêt de votre stage, tandis que la deuxième permet de conclure une réflexion, un retour d’expériences de manière globale, afin de terminer l’ensemble de votre démarche sur une bonne note. Certains examinateurs pressés se contentent même de lire uniquement ces deux éléments !

La conclusion d’un rapport de stage, à quoi ça sert ?

La conclusion d’un rapport de stage permet d’élaborer un bilan sur l’expérience que vous avez vécu et la réflexion que vous avez mis en place tout au long de votre document. C’est la partie finale de votre rapport, elle doit être bien structurée et concise. Elle permet à l’examinateur d’analyser ce que vous avez retenu d’important de votre expérience et de constater si vous avez mené à bien votre piste de réflexion globale sur celle-ci. C’est donc un élément qu’il ne faut surtout pas bâcler, la conclusion se doit d’être pertinente, percutante et d’apporter une véritable réponse à la problématique de votre introduction (si vous en avez une).

Comment écrire ma conclusion ?

Dans la conclusion, on doit retrouver les réponses à plusieurs questions : Pourquoi votre stage vous a conforté dans votre projet professionnel ? Qu’est qu’il vous a appris ? Est-ce que vous souhaitez exercer ce métier plus tard ? Pour quelles raisons ? Quels ont été les points positifs de votre stage ? Et les négatifs ?

L’examinateur doit pouvoir lire plusieurs parties : la reprise de la problématique initiale, l’annonce du plan du rapport de stage, les réponses aux questions posées dans l’introduction, les apprentissages que vous avez retenus de votre expérience et une ouverture sur d’autres pistes de réflexion. Votre conclusion doit pouvoir se lire indépendamment du reste de votre document. Il faut que ce soit bien écrit, que les phrases soient structurées  et concises et qu’il n’y ait aucune faute. N’hésitez pas à relire plusieurs fois votre texte et à le faire analyser par des sites dédiés à la détection de fautes pour être sûr de votre orthographe et de votre grammaire.

Les différentes parties de votre conclusion en détail

Le résumé global de votre stage

C’est par là que vous devez commencer votre conclusion. Il s’agit ici de présenter brièvement votre stage (entreprise, durée, poste) pour ensuite reprendre les parties développées tout au long de votre rapport.

Par exemple : « Pour conclure, j’ai réalisé mon stage de fin d’études de master 2 en tant que stagiaire en journalisme au sein du média … . Lors de ce stage de 6 mois, j’ai pu mettre en pratique mes connaissances théoriques acquises durant ma formation en journalisme web et je me suis confrontée directement aux difficultés du monde du travail dans le secteur médiatique »

Bilan et apports

Lors du bilan de votre stage, le moment où vous dressez les points positifs et négatifs, il faut s’engager sur une piste de réflexion personnelle. En effet, il s’agit ici de votre ressenti propre sur une expérience que vous seul avez vécu. Un esprit critique sur cette partie sera particulièrement apprécié, mais attention à rester constructif ! N’hésitez pas à prendre du recul avant d’écrire, afin de bien dégager les points essentiels de votre expérience. Vous pouvez aborder ce que vous avez particulièrement aimé, ce que vous avez détesté, les erreurs que vous avez commises ou bien les problèmes rencontrés, ce que vous avez appris de nouveau, les apports personnels comme professionnels, etc. On évite de tomber dans l’écueil trop simple du « j’ai aimé/je n’ai pas aimé », il ne faut surtout pas s’en contenter.

Par exemple : « Ce stage a été une expérience essentielle pour moi, car il m’a permis de découvrir le domaine des médias et ses acteurs ainsi que ses contraintes. Mes missions sur le terrain, mais aussi au sein de la rédaction, m’ont permis de participer concrètement à ses enjeux. Ce stage m’a donné la possibilité de comprendre que certaines missions de journaliste web, où il s’agit de réécrire des dépêches, sans aller à la rencontres des sources, n’était pas les plus adaptées à mon profil et que les sujets traités par mes soins de A à Z me passionnent plus. Je préfère ainsi m’orienter vers un poste de journaliste local dans un journal papier hebdomadaire ou quotidien plutôt que dans un grand groupe média web ».

Réponse à la problématique

Lors de votre introduction, vous avez énoncé une problématique. Le long de votre rapport, vous avez apporté plusieurs éléments de réflexions et d’analyses quant à celle-ci. Il s’agit maintenant d’y répondre !  Soyez clair et concis. Si vous ne pouvez pas répondre à votre problématique, alors, c’est qu’il y a un problème dans la manière dont vous avez développé votre réflexion.

Ouverture

À la fin de votre conclusion, il est important d’ouvrir sur d’autres problématiques, d’autres questions auxquelles vous n’avez pas pu répondre. Elles doivent être, dans l’idéal, complémentaires avec la question principale que vous vous êtes posé tout au long de votre rapport. Ainsi, vous prouvez que vous avez su développer une piste de réflexion, y répondre, mais aussi la dépasser en pensant déjà à la prochaine étape.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *