Calcul des frais de déplacement

Les enseignants et les professeurs sont, pour la plupart, des employés de la fonction publique. À ce titre, ils ont le droit à une prise en charge partielle de leurs frais de transport par l’État. Dans le domaine du privé, les règles sont sensiblement différentes et les frais de transport sont pris en charge par l’employeur. Alors, comment profiter de ces aides ?

Pour les transports en commun

Les professeurs, comme tous les autres employés de la fonction publique et du privé, ont le droit de bénéficier d’une prise en charge du coût de leur titre de transport. Cependant, cette aide ne peut être obtenue que s’il est nécessaire pour le professeur de prendre les transports en commun pour rejoindre son lieu de travail depuis son domicile.

Dans ce cas, une prise en charge de 50 % du coût mensuel est assurée par l’État ou l’employeur. Cependant, cette prise en charge ne peut être effective que sur un abonnement nominatif souscrit à l’année. Pour les enseignants précaires ou ceux exerçant à temps partiel à moins de 50 % du temps complet, la prise en charge de l’abonnement est de 100 %.

Pour les déplacements en voiture

Les décisions de l’État en matière d’aide accordée aux professeurs pour leurs frais de transport vont clairement dans la direction d’un encouragement à prendre les transports en commun. Ceux qui n’ont pas d’autre choix que d’utiliser leur voiture ont tout intérêt à miser sur une bonne assurance auto pour faire des économies et diminuer le coût global de leurs trajets.

Premièrement, les aides disponibles pour les trajets professionnels en voiture sont vraiment difficiles à comprendre. Elles impliquent de connaître la puissance fiscale de son véhicule, de garder un compte précis des kilomètres parcourus à des fins professionnelles et des factures d’essence, puis de les multiplier selon un barème précis pour obtenir le montant de l’aide.

Cependant, ces barèmes ne cessent d’être revus à la baisse et l’aide obtenu n’est pas un dédommagement financier, mais une réduction d’impôts. Il faut donc attendre un an pour toucher cet argent et payer suffisamment d’impôts pour qu’elle ait un impact.

Une situation difficile pour certains professeurs

Actuellement, les aides proposées aux professeurs pour compenser leurs frais de déplacement ne sont pas vraiment appropriées à la situation des professeurs vivant dans des zones mal desservies par les transports en commun. Malheureusement, elles sont encore nombreuses et la voiture reste alors le seul moyen de se déplacer.

Les professeurs n’ont alors pas d’autres choix que de profiter d’autres aides de l’État sur l’achat de véhicule qui ne leur sont pas réservées et d’opter pour des véhicules électriques ou hybrides plus économes. Ils doivent également se tourner vers des assurances auto plus économiques et plus appropriées à leurs besoins. Heureusement, il en existe de plus en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *