Etudiants d’Aix-en-Provence : le retour à une vie universitaire difficile

Si les étudiants ont pu reprendre les bancs des amphithéâtres depuis le mois de septembre, les séquelles des confinements passés sont toujours présentes. Anxiété, isolement et stress ponctuent ainsi le retour difficile des étudiants d’Aix-en-Provence. La précarité due à la crise sanitaire a par ailleurs laissé la place à l’augmentation du coût de la vie dans l’une des villes les plus chères de France.

Le cri d’alerte des étudiants

L’isolement, la solitude et l’anxiété résultant des différents confinements ont laissé des traces sur la santé mentale des étudiants. Privés pendant plus d’un an de contacts physiques, ceux-ci n’ont pas pu bénéficier de la présence de leurs professeurs ni de cours en amphithéâtre. À la souffrance de l’isolement s’ajoutent donc les difficultés à pouvoir maintenir le cap concernant les partiels et autres résultats scolaires.

En janvier 2021, les étudiants aixois qui sortaient d’une année compliquée se sont alors regroupés place Mirabeau pour alerter le gouvernement sur un sentiment national. « Le but était de s’ajouter aux manifestations […] des autres villes de France, pour exprimer notre sentiment d’être abandonnés, oubliés […] explique l’un des organisateurs de la manifestation. Un mail avait alors circulé sur les réseaux sociaux pour crier au ras-le-bol et pour que les étudiants puissent faire étalage de toute leur détresse psychologique.

Des étudiants aixois en situation précaire

Selon une étude de l’Unef, Aix-en-Provence serait l’une des villes les plus chères de France, enregistrant une forte augmentation du coût de la vie (+ 2,5 % depuis l’an dernier). Une situation alarmante pour tous ces étudiants qui essayent de vivre en ces temps pandémiques très difficiles et qui tentent d’allier études et finances. Alors que la jeunesse française rencontrait déjà de nombreux problèmes pour s’héberger correctement avant le début de la crise sanitaire, celle-ci n’a pas arrangé les choses. En effet, alors qu’il était de plus en plus difficile de boucler les fins de mois, les étudiants ont dû, à ce moment-là, renoncer à leurs emplois, bien souvent dans le domaine de la restauration, lors du confinement.

Pour contrer cette crise du logement et aider les étudiants à finir leur parcours de formation, de nouvelles solutions ont vu le jour. Outre certains hôtels ou gîtes qui ont ouvert leurs portes lors du confinement pour permettre aux étudiants de travailler dans de bonnes conditions et au grand air, des entreprises proposent désormais des résidences étudiantes nouvelle génération. Une résidence étudiante Aix-en-Provence a ainsi vu le jour pour que les étudiants puissent bénéficier d’un véritable lieu de rencontre, de bien-être et d’apprentissage à moindre coût. Des espaces coworking, accompagnements et bibliothèques collaboratives sont ainsi mis en place pour aider les jeunes à reprendre leur formation et les pousser à maintenir un lien social.

Des aides pour les étudiants en difficulté financière

Les étudiants en difficulté financière peuvent se tourner vers des organismes ou des dispositifs mis en place par l’État. La bourse est bien entendu la première des solutions pour pouvoir permettre aux étudiants d’effectuer leur formation sans forcément passer par un travail salarié très énergivore et chronophage. Un calcul qui s’effectue en fonction de la situation de l’étudiant et de la distance existante entre le foyer parental et son lieu d’études. Si la bourse ne permet pas de vivre convenablement, elle constitue en tout cas une aide non négligeable. Par ailleurs, une allocation spécifique annuelle s’adresse aux étudiants qui ne bénéficieraient pas de la bourse d’enseignement supérieur. La demande s’effectue auprès du CROUS.

Pour les étudiants de moins de 35 ans et inscrits dans une formation initiale, l’État a mis en place l’Aide spécifique ponctuelle. Destinée à tous les jeunes en situation précaire passagère, elle peut atteindre jusqu’à 2597 € versés par le CROUS en une fois. D’autres solutions telles que l’aide au mérite, le prêt étudiant garanti par l’État ou l’aide Mobili jeune peuvent également aider les jeunes à vivre leurs années d’études convenablement. Par ailleurs, il est important de souligner que certains organismes proposent encore des aides alimentaires aux étudiants.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles similaires

Formation trader : le regain des Français pour le trading en ligne

Le métier de trader est bien souvent l'objet de nombreux fantasmes. Très représenté dans les films ou les romans, la réalité du métier est...

Cryptomonnaie : nouvel allié pour financer un projet digital

Depuis leur entrée sur le marché de l'économie, les cryptomonnaies n'ont pas cessé de chambouler les habitudes. Considérées pendant plusieurs années comme un phénomène...

Etudiants d’Aix-en-Provence : le retour à une vie universitaire difficile

Si les étudiants ont pu reprendre les bancs des amphithéâtres depuis le mois de septembre, les séquelles des confinements passés sont toujours présentes. Anxiété,...

Derniers articles

Etiquettes