Etudiants sur ordinateurs

Il y a plus de dix ans, L’ENT, un espace de travail en ligne, a essayé de faire passer l’école à l’ère du numérique et d’Internet. Aujourd’hui, le projet savoirs numériques 5962 dépoussière le concept, en partenariat avec l’académie de Lille et la région Nord-Pas-De-Calais.

Un espace numérique de travail pour changer l’école

Dès ses débuts, l’ENT (Espace Numérique de Travail) a été pensé pour offrir à tous les acteurs du monde de la formation, de l’école à l’université et aussi bien les instituteurs que les élèves, les professeurs et les parents d’élèves, une plateforme en ligne pour faciliter les échanges.

L’idée, c’était de permettre aux lieux et aux équipes de formation d’étendre leurs moyens de communication et de resserrer les liens entre les membres des équipes pédagogiques, mais aussi entre l’école et les élèves. Cela devait donner l’opportunité à chacun de s’investir davantage dans la vie de l’école, mais aussi participer à la numérisation de la formation et de l’éducation.

L’ENT, une plateforme dépassée

Malgré toutes ces bonnes intentions, l’ENT a rapidement eu l’image d’une plateforme ringarde, laide, dépassée et difficile à utiliser efficacement. En quelques années seulement, tout le fonctionnement et le design de la plupart des ENT sont devenus contreproductifs et bien loin d’être adaptés aux canons de notre époque.

Résultat, la plateforme est finalement très peu utilisée et son usage est souvent contourné ou détourné. Les élèves préfèreront largement, par exemple, utiliser leurs boîtes mail classiques pour communiquer plutôt que d’avoir recours à l’ENT pour envoyer leur devoir ou communiquer avec l’équipe pédagogique.

D’une manière générale, dans l’enseignement secondaire, l’ENT est statistiquement très majoritairement utilisé par les parents et le corps enseignant pour communiquer en se passant de l’intermédiaire des élèves. Les bulletins sont désormais téléchargeables, les prises de rendez-vous gérées par ce biais parfois, etc.

Le projet savoirs numériques 5962, qu’est-ce que c’est ?

Le projet savoirs numériques 5962 a démarré à la rentrée 2013 sur tout le territoire de l’académie de Lille, dans le département du Nord (59) et dans celui du Pas-de-Calais (62), avec pour objectif principal de repenser les services proposés par l’ENT de la région en les modernisant et en les rendant plus attrayants.

Dès 2015, 562 établissements en étaient équipés et avaient été formés à son utilisation. Ainsi, 1,2 million d’utilisateurs avaient accès à cet ENT nouvelle génération avec, évidemment, une gestion préférentielle de leur site pour retrouver facilement l’ENT de leur établissement de rattachement au milieu de tous les autres présents dans le réseau.

Ce projet de refondation de l’Espace Numérique de Travail a été initié par l’académie de Lille et soutenu par le Conseil Général, le Conseil Départemental du Nord ainsi que celui du Pas-de-Calais, mais également la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt – pour son implication dans l’enseignement agricole).

Les objectifs de ce nouvel espace de travail

Moderniser l’ENT à travers le projet savoirs numériques avait évidemment pour objectif de le rendre plus attrayant et de convaincre les utilisateurs de s’en servir. Pour cela, il a fallu que l’équipe de développement considère la nécessité de numériser les outils de formation pour pousser chacun à s’impliquer davantage.

Si l’ENT voulait avoir une chance de modifier les habitudes des élèves et des professeurs, il fallait d’abord le rendre visuellement attrayant. Une fois cette mission remplie, les développeurs ont réfléchi au moyen de rendre cet outil indispensable et ont commencé ainsi à imaginer l’école du futur. Résultat, l’ENT du projet savoirs numériques 5962 n’est plus une simple boite mail moche et difficile à utiliser.

Au contraire, ses fonctionnalités ont été pensées pour accompagner l’enseignant dans son travail. Les devoirs sont désormais donnés aux élèves sur l’ENT et ils peuvent les faire directement en ligne pour simplifier et accélérer la correction. Un temps précieux est alors économisé par le professeur qui peut poursuivre son cours en rebondissant sur cette correction.

L’ENT nouvelle génération sera-t-il étendu à toute la France ?

Pour le moment, ce portail amélioré a beau avoir fait ses preuves, aucun projet visant à étendre son utilisation à tout le territoire n’a été annoncé. Encore une fois, la numérisation de l’apprentissage semble se heurter aux éternelles réticences qui entourent la numérisation de n’importe quelle autre chose.

Sans doute que le rapport que nous entretenons avec l’apprentissage et la connaissance a-t-il été tellement chamboulé par l’arrivée d’Internet qu’il faudra encore un peu de temps à l’école pour s’y adapter. Difficile, effectivement, pour le corps enseignant, de trouver sa juste place dans l’éducation des enfants quand un téléphone au creux de leur main leur donne accès à tous les savoirs de l’humanité.

Pourtant, de nombreux élèves, parents et enseignants appellent ce nouvel ENT de leurs vœux, plaidant l’absolue nécessité pour l’école et l’enseignement supérieur d’entrée pleinement dans l’ère du numérique. Peut-être justement, que la place du professeur dans une éducation numérisée devra être davantage celle de guide que de maître, pour apprendre aux élèves à regarder tout ce savoir avec un œil critique qui les aidera à construire leur pensée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *