Résultat bac

Alors que les sessions de remplacement des épreuves de juin au BAC 2019 sont en cours du 9 au 16 septembre 2019. Revenons sur cette affaire qui a fait grand bruit dans certaines filières, où les élèves se sont révoltés sur les réseaux sociaux et les sites de pétitions pour crier haut et fort leur indignation, face à la difficulté des épreuves du BAC.

Des lycéens en colères dans plusieurs filières

Les lycéens étaient en colère fin juin et ils se sont fait entendre. Pour cela ils ont utilisés les réseaux sociaux et les sites proposant de réaliser une pétition ou sondage en ligne. Les épreuves de nombreux lycéens ne se sont pas passées de la meilleure façon et ils ont souhaité le faire savoir, en utilisant une méthode qui a le vent en poupe en ce moment, la pétition ! Mais pourquoi les élèves de premières S (Scientifique) et ES (Économique et Social) ou ceux de terminales S sont-ils montés au créneau de la sorte avant l’été ? Les bacheliers des filières ES et S dénoncent par le biais de ces pétitions les grosses difficultés ou le manque de temps pour résoudre certains sujets du baccalauréat 2019. Les sujets concernés sont divers et touchent plusieurs filières.

La révolte des élèves de terminale S

Pour les élèves de terminale S et plus précisément l’épreuve de physique-chimie, les commentaires expliquent que l’épreuve était « impossible à réaliser en seulement 3 h 30 ». En conséquence, ils demandent une révision du barème de notation et une certaine clémence du jury, lors de la correction des copies. Plusieurs pétitions avaient été mises en place pour dénoncer la difficulté de l’épreuve.

La riposte via le sondage des élèves de premières ES et S

Quant aux élèves de premières, des filières ES et S, la révolte porte sur l’épreuve de français. La pétition qui est maintenant fermée avait récolté 54 208 signatures. Cette pétition était sensée alerter le ministère de l’éducation nationale sur la difficulté des sujets de français de juin 2019. Les élèves des filières économiques et sociales et ceux de scientifique devaient répondre aux questions du corpus portant sur quatre poèmes et rédiger un texte long sur le sujet ‘ »écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours ». Cette épreuve aura été jugée bien trop difficile par les 54 208 signataires de la pétition et ils demandaient également un assouplissement des barèmes de notation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *