Reconversion professionnelle : 1 Français sur 5 souhaite changer de métier

Selon une enquête récente de BVA, 20 % des Français se sont questionnés sur leurs choix professionnels durant la période pandémique de 2020. Un désir de changement qui vient contraster avec l’ancienne génération de nos parents à nos grands-parent, qui avaient pour habitude de faire toute leur carrière dans la même entreprise, privilégiant la sécurité à l’épanouissement. Parcours scolaire chaotique, opportunités ratées, désir de liberté ou simple évolution personnelle, les raisons d’une reconversion sont multiples. En mettant en place certains dispositifs tels que le CPF, le gouvernement souhaite donner aux Français l’opportunité de se réinventer.

Se reconvertir pour être heureux au travail

Selon une étude effectuée par OpinionWay en début d’année 2021, 26 % des Français voient leur travail comme une épreuve et 52 % s’en accommodent et prennent le chemin du bureau sans se poser de question. Un triste constat d’une étude révélant cependant également que 72 % de la population considèrent que le travail contribue à leur bonheur personnel. Les actifs français sont donc volontaires, mais ne sont pas satisfaits du poste qu’ils occupent. La principale raison évoquée à ce manque d’intérêt pour le travail qu’ils fournissent est la perte de sens. Pour pouvoir trouver l’envie nécessaire et la motivation à œuvrer tous les jours, les actifs cherchent désormais à pouvoir retrouver dans les missions de l’entreprise, des enjeux sociétaux tels que l’écologie, la responsabilité sociétale.

Dans une société de l’instantanéité, ou tout va extrêmement vite, il est difficile de pratiquer quelque introspection. La période de confinement a donc été l’occasion pour de nombreux travailleurs de réfléchir à leur situation et de préparer une reconversion professionnelle. Dès mai 2021, le professeur de gestion américain, Anthony Klotz, évoquait déjà l’exode massif qui allait survenir, intitulé « Grande Démission ». Il n’avait pas tort, puisque les États-Unis ont constaté un taux de démission par mois, supérieur à celui des années précédentes.

Des dispositifs destinés à aider les porteurs de projets

Les souhaits de réorientation ou de reconversion professionnelle sont évoqués surtout par les jeunes actifs ayant entre 25 et 34 ans, une génération en quête de sens et animée par le souhait de pouvoir équilibrer vie personnelle et professionnelle. En période de confinement, le recul forcé a été pour beaucoup d’entre eux le déclencheur pour opérer un changement de vie.

Pour accompagner tous ces jeunes dans leur reconversion, l’État a mis en place de nombreux dispositifs tels que le Projet de Transition Professionnelle ou le Compte Personnel de Formation. Ce dernier notamment, permet de bénéficier de formations gratuites grâce à des entreprises dédiées telles que l’École Française. Par ailleurs, les travailleurs souhaitant changer de vie peuvent bénéficier des conseils des organismes suivants : Pôle Emploi, Missions locales, Cap Emploi, CIBC, etc.

Faire le choix de lancer son entreprise

N’arrivant pas à trouver leur bonheur dans une entreprise en tant que salarié, de plus en plus d’actifs décident de se lancer dans la création de leur propre société. Selon une enquête d’Initiative France, publiée le 7 décembre dernier, 30 % des nouveaux dirigeants sont issus d’une reconversion professionnelle, les femmes étant plus nombreuses que les hommes (34 % contre 28 %). Cette même enquête indique que 3 chefs d’entreprise sur 10 ont eu un déclic sur leur envie de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale lors de la crise sanitaire.

Un choix qui semble donc être de plus en plus en vogue auprès des jeunes actifs qui souhaitent pouvoir être leur propre patron, animés par un désir d’indépendance et de liberté. On note également un regain d’intérêt des nouveaux entrepreneurs pour l’environnement puisque 71 % d’entre eux réfléchissent à l’impact écologique de leur société lors de sa conception. À l’élaboration de la structure, les dirigeants pensent notamment à :

  • Trier les déchets et veiller au recyclage ;
  • Utilisation des produits respectueux de l’environnement ;
  • Fonctionner davantage en circuit court.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles similaires

Reconversion professionnelle : 1 Français sur 5 souhaite changer de métier

Selon une enquête récente de BVA, 20 % des Français se sont questionnés sur leurs choix professionnels durant la période pandémique de 2020. Un...

L’accès au soutien scolaire se démocratise dès 2022

Les dernières années scolaires n'ont pas été des plus évidentes pour les étudiants, comme pour les enseignants et les parents. Confrontés aux confinements, à...

Formation trader : le regain des Français pour le trading en ligne

Le métier de trader est bien souvent l'objet de nombreux fantasmes. Très représenté dans les films ou les romans, la réalité du métier est...

Derniers articles

Etiquettes